CONVERSATIONS : En brisant les coutures

CONVERSATIONS : En brisant les coutures

Il était clair pour nous qui devait lancer le blog.

Il fallait que ce soit la première entreprise et le premier groupe de personnes qui nous ont fait sentir spéciales.

Ils sont les membres de la Coopérative d'Artesa de Segre.

Vicent Carbó a été très clair sur le fait qu'il devait s'agir d'un produit à offrir par la Coopérative, Raül étant le premier homme à porter une combinaison de travail de femme et à en être ravi, et Alícia, pour sa patience et son affection jusqu'à ce qu'ils puissent le publier, et Jordi, bien sûr, pour nous avoir passé une des premières commandes importantes.

Le désir qu'ils avaient de le communiquer à travers leurs réseaux était aussi grand que le nôtre et il est reconnaissant d'avoir ce soutien quand on a beaucoup de doutes et beaucoup de craintes au début d'un projet.

C'est pourquoi nous voulons leur donner le privilège d'ouvrir notre blog avec leur entretien attentive, douce, proche, assuré et énigmatique.

Merci beaucoup de nous joindre.

CONVERSATIONS. En brisant les coutures

Si le travail le permet, qui ne choisit pas des vêtements confortables et fonctionnels pour le travail?

Les hommes et les femmes veulent se sentir à l'aise dans les vêtements qu'ils portent, surtout dans notre cas, celui de l'agriculture. Jusqu'à présent, cela n'était pas possible pour les femmes. Mais maintenant, les combinaisons de travail pour femmes sont arrivées sur le marché.

Adieu aux combinaisons de travail trop grandes ou trop longues qui ne nous conviennent pas du tout!

Après une conversation qui aurait pu se prolonger pendant des heures en parlant de la vie, des défis et des illusions, nous vous proposons un projet unique et original dès le départ. Et le QUOI est souvent tout aussi intéressant que le POURQUOI. Les expériences personnelles, qui sont les fils avec lesquels on tisse les idées que l'on veut faire vivre, sont la véritable âme qui fait vibrer l'ensemble et lui donne sa propre personnalité. Des histoires de gens ordinaires qui sont aussi capables de faire de grandes choses. En voici un exemple! La première combinaison de travail conçue et adaptée aux femmes, dessinée par @Monoabysm .

Et qu'est-ce que le Monoa? Eh bien, un peu de Sònia, un peu de Montse et un peu de toutes les femmes qui les ont précédées dans le métier qu'elles partagent. Voici ce que nous avons découvert.

Agricultrices, éleveuses, jardinières, mécaniciennes, peintres, charpentières... tout métier peut nécessiter des vêtements confortables, pratiques et, en même temps, élégants. Les femmes sont entrées dans le monde du travail depuis longtemps. En fait, pour être franc, elles ont toujours été là. Mais trop souvent, elles ont été ignorées. Mais maintenant que nous en sommes conscient s et que cela devient de plus en plus une "normalité", la question s'impose. Et jusqu'à présent, personne n'avait pensé à créer un vêtement pour répondre aux besoins des femmes? Nous n'en sommes pas sûres. Ce que nous savons, c'est que quelqu'un l'a déjà remédié et, heureusement, nous l'avons déjà entre les mains.

Sònia et Montse ne pensaient pas que leur séjour à l'école Mater de Lleida leur ouvrirait autant de fenêtres. La première, sans doute, était leur amitié. La seconde, un projet commun qui briserait les clichés... et les coutures."Partager l'amitié et les affaires n'est pas toujours une bonne idée", dit Sònia. Et elle a raison. Il est parfois compliqué de gérer les deux. Mais heureusement, Montse, qui est plus ordonnée et structurée, veille à ce qu'il n'y ait pas de mauvaises interférences.

Dans cette conversation, nous parlons avec Sònia, mais le projet est comme une sonate pour piano à quatre mains, avec Montse. Montse est agricultrice et éleveuse depuis des années à Olius (Solsonès), sa ville natale. Sònia s'est lancée dans cette profession il y a environ deux ans, en prenant la relève de son père dans l'exploitation familiale, située à Golmès (Pla d'Urgell). Cette exploitation fait désormais partie du groupe d'exploitations intégrées gérées par la coopérative Artesa de Segre. En outre, Montse et Sònia sont toutes deux membres de l'Association des femmes rurales. Il n'y a pas de doute que, au-delà d'être des "femmes", ce sont des personnes actives, proactives, un mélange de talents, un peu de ying et un peu de yang, de science et d'art..."On ne sait jamais jusqu'où l'on peut tirer profit de ses compétences jusqu'à ce qu'on les exploite pleinement" Sònia dit, et elle le sait de première main. Si nous voulons (modestement) la définir, nous devons nécessairement le faire avec le préfixe RE : renaître, se retrouver (avec elle-même), se réadapter, se réinventer, se réclamer... tout verbe qui transpire l'attitude, l'élan ou le courage. Les mêmes valeurs que transpire la combinaison faite par des femmes pour des femmes, Que chacun choisisse ce qu'il préfère !! Différentes tailles et couleurs. "Quand on s'habille pour aller travailler, on a deux options, soit on porte deux vêtements, soit on porte une combinaison qui sera sûrement trop grande ou trop longue au niveau des manches ou des jambes". Travailler avec des vêtements inconfortables est très inconfortable, pardon pour la redondance. Monoa a pensé à tous les détails pour faciliter la vie quotidienne à la campagne, à la ferme ou à l'atelier.

Voici quelques-uns des plus populaires : tissu agréable, fonctionnel et pratique.

Poignets aux chevilles, pour que vous puissiez facilement enfiler vos bottes.

Poches avant et arrière avec une grande capacité pour transporter toutes sortes d'outils. Col chemise qui peut également être cordé avec des crochets, permettant les deux positions.

Et le meilleur de tout... une fermeture éclair à l'arrière, au niveau de la taille, qui vous permet de baisser facilement la partie inférieure de la combinaison ! Oui, vous avez bien lu! Il ne sera plus nécessaire pour nous, les filles, de nous déshabiller pour aller aux toilettes.

En fait, le cercle est fermé, car ces combinaisons ont également été fabriquées par des femmes dans un atelier local, aux Masies de Voltregà. Ainsi, @Monoabysm  contribue non seulement au bien-être féminin en matière de vêtements, mais elle encourage également l'émancipation des femmes dans le domaine du travail.

En outre, elle s'engage en faveur de l'économie locale, en créant de la richesse et des opportunités pour les entreprises des zones rurales.

Les tissus utilisés pour la confection des combinaisons de travail pour femmes sont également fabriqués ici. Tout fabriqué en Catalogne, "on peut le dire sans mentir".

Finalement, les étoiles se sont alignées et l'idée romantique qu'elles avaient au départ a pris forme. "Ce qui semblait si compliqué a fini par se révéler. Le produit que nous voulions vraiment". soupire Sònia. "Les marges ne sont pas les mêmes que si nous avions fabriqué au Pakistan ou en Inde, mais fabriqué ici, nous pouvons contrôler de première main l'ensemble du processus de fabrication. La combinaison d'un besoin réel et d'une bonne opportunité commerciale nous permet donc de croire aujourd'hui que le projet va fonctionner.

La musique ne s'arrête pas là.

Montse et Sònia ont déjà présenté des t-shirts avec leur marque et l'intention est de continuer à concevoir différents vêtements de travail, qui sont avant tout fonctionnels : chapeaux, combinaisons et vêtements pour garçons et filles, etc. Il est bien connu que la musique est libre et que lorsqu'on est inspiré, les mélodies sont infinies.

Pour l'instant, ils commenceront sans boutique physique, bien qu'elles prévoient différents points de distribution.

Nous vous informons que l'Agrocentre de notre Coopérative sera l'un de ces points.

 

Les filles, bonne chance à vous !

Merci beaucoup.